Le collectif Patrimoines irréguliers de France

 

Patrimoines irréguliers de France (PiF) est un collectif de recherche-action réunissant des personnes issues d’horizons divers. Son objectif : rendre visibles et protéger des formes de création nées en marge du système de l’art.

Palais idéaux, projets visionnaires, œuvres protéiformes, pratiques clandestines, jardins surréalistes, univers graphiques grouillants… Ces créations défient les conventions et les codes dominants et puisent à la source des cultures populaires et des contre-cultures. Elles combinent styles et langages multiples, invitant à des perspectives transversales entre arts plastiques, arts décoratifs, architecture, écriture, performance, photographie, cinéma, musique. Elles sont le résultat d’approches autodidactes ou Do It Yourself et jaillissent aux frontières entre art et non-art, entre objet et pratique, entre culture savante et pop culture. Elles évoquent les notions de marginalité, de fragilité, de résistance, d’imaginaire, de jeu, d’utopie, voire d’illégalité et de folie.

L’intérêt anthropologique et la valeur esthétique de ces créations en font des héritages communs. Des héritages demeurant pourtant bien secrets et atypiques, donc méconnus et rarement protégés.

Par l’édition de textes critiques, de reportages et de documentaires, ainsi que par l’organisation de manifestations culturelles (expositions, colloques, rencontres grand public, projections), ceci aussi bien en région Centre-Val de Loire (la Cathédrale de Jean Linard, Neuvy-Deux-Clochers ; Antre-Peaux, Bourges) qu’à Paris (Musée de la Halle Saint Pierre), Lyon (Biennale d’art Hors Normes) et Rome (MACRO - Musée d’art contemporain), PiF vise à dévoiler ce champ d’exploration jusqu’ici ignoré. Il prévoit ainsi la constitution d’un observatoire de ces mondes oubliés et d’un centre de ressources documentaires pour préserver leur mémoire.

En 2012, PiF a impulsé la création de l’association Autour de la Cathédrale de Jean Linard (ACJL), qui a assuré l’entretien et le rayonnement de l’œuvre environnementale du potier Jean Linard à Neuvy-deux-Clochers (Cher) jusqu’en 2019. Il a collaboré régulièrement avec l’association qui, grâce à ses nombreuses activités (chantiers participatifs, résidences, ateliers, rencontres, spectacles, expositions) a changé une œuvre fragile en l’un des rares patrimoines vivants de l’art brut in situ et en un atout culturel et touristique du territoire.

Les collaborations de PiF

Actuellement PiF collabore avec plusieurs artistes, créateurs, institutions, et association de sauvegarde d’environnements irréguliers : Jean-Luc Johannet, Margot, la Création Franche à Beglès, le musée d’art naif Anatole Jakovsky à Nice, le tiers-lieu Le Cercle à Rosières, la friche culturelle Antre-Peaux à Bourges, l’association des Amis de Chomo.

Depuis 2017, le collectif travaille à la mise en valeur de l’œuvre de l’artiste et architecte utopiste Jean-Luc Johannet (Blois, 1951). Méconnu du grand public et hors des circuits de l’art traditionnel, il fut pourtant, dans les années 1980, l’un des fers de lance du mouvement de l’architecture-sculpture prôné par Michel Ragon.

La collaboration entre PiF et l'association des Amis de Chomo

 

Patrimoines irréguliers de France est très lié à l’héritage intellectuel de Laurent Danchin. Danchin aurait souhaité lancer un mouvement général de sauvegarde du patrimoine d’art populaire contemporain dans le monde, dont il fait aussi partie le projet de sauvegarde du Village d’Art Préludien de Chomo. Faire réseaux, rendre visibles les créations et les pratiques irrégulières, partager les solutions de sauvegarde, poursuivre la recherche à travers des rencontres et des colloques sont pour PiF des éléments fondateurs de sa démarche.

PiF est donc venu en soutien de l'Association des Amis de Chomo dans un moment délicat de son histoire. Avec 10 ans d’expérience dans ce domaine, PiF met à disposition des Amis de Chomo ses compétences et s'est engagé à bâtir un projet de valorisation solide et durable, intégré dans le réseau de l'art hors normes et à trouver les moyens financiers nécessaires pour ce faire. Le premier événement coorganisé, les portes ouvertes lors des journées européennes du patrimoine en septembre 2022, ont vu la participation d’environ 500 personnes sur un week-end. Pour aider l’association à démarrer sa nouvelle vie, PiF a également créé le crowdfunding « Prélude à un nouveau départ », notamment pour récolter les sommes nécessaires à améliorer l’accueil du public et poursuivre les restaurations nécessaires.